L’archipel d’Hawaï frappé par de violents incendies

Une catastrophe d’origine naturelle majeure a frappé l’État d’Hawaï aux États-Unis, engendrant « une journée marquée par la tristesse profonde » pour l’île de Maui, comme l’a exprimé Richard Bissen, le maire de cette île. D’après un nouveau rapport émis par le comté de Maui et relayé par Hawaï News Now le jeudi 10 août en soirée, d’importants incendies ont provoqué la perte tragique d’au moins 55 vies. Un précédent bilan, annoncé mercredi, avait évoqué 36 décès.

« Nous sommes confrontés à une situation sans précédent, avec un incendie qui a affecté une ville de manière aussi dévastatrice », a déploré le gouverneur d’Hawaï, Josh Green, dans une déclaration recueillie par CNN jeudi soir. « Le phénomène du changement climatique est bien présent et il laisse son empreinte sur nos îles. Ces incendies en sont une manifestation concrète. »

Face aux flammes dévastatrices, certaines personnes ont été contraintes de se jeter dans les eaux environnantes pour échapper au danger. « Des scènes tragiques se déroulent, avec des corps repérés flottant tant dans les eaux que sur les berges », a relaté jeudi Kekoa Lansford, résident de Lahaina à Maui, lors d’un entretien avec l’AFP. Voici un aperçu des informations connues jusqu’à présent concernant ces incendies ravageurs.

Des feux amplifiés par les conditions de sécheresse et les vents dominants

L’incendie qui a pris au dépourvu la ville de Lahaina est actuellement sous contrôle à hauteur de 80 %, néanmoins deux autres foyers restent actifs sur l’île de Maui, d’après les informations fournies par les autorités locales et rapportées par l’AFP vendredi. L’île d’Hawaï, située au sud de l’archipel, subit également des conséquences, quoique de moindre envergure.

« Les origines exactes des départs de feu demeurent inconnues, néanmoins, nous avions été préalablement alertés par le Service météorologique national, qui nous avait informés de l’éminence d’une alerte rouge en raison des conditions de sécheresse », a déclaré Kenneth Hara, commandant général de la garde nationale d’Hawaï, lors d’une mise à jour mercredi, comme rapporté par CBS News. Ce contexte, conjugué à une humidité réduite et à des vents puissants, a fourni un environnement propice à l’émergence de ces incendies.

Selon les explications fournies par le service météorologique national des États-Unis, un puissant système anticyclonique situé au nord de l’État d’Hawaï maintient un climat excessivement sec et stable sur l’ensemble des îles. Ce phénomène est accentué par la présence de l’ouragan Dora, passant au large au sud de la région, ce qui génère des vents puissants et en rafales dans la zone. Par conséquent, ces conditions météorologiques ont entraîné des circonstances favorables à la propagation des incendies, un risque qui a perduré jusqu’à tard dans la soirée de mercredi.

Les vents ont par moments atteint des vitesses atteignant jusqu’à 100 km/h, intensifiant ainsi le potentiel de propagation rapide des flammes à travers l’archipel.

Le bilan tragique de ces incendies s’élève à présent à 55 morts

Le jeudi soir a malheureusement marqué une augmentation du bilan à 55 décès, d’après les informations fournies par le comté de Maui. Un précédent décompte du même comté, annoncé le mercredi soir, avait rapporté au moins 36 victimes dans les incendies. Le gouverneur Josh Green a averti que le bilan final pourrait être considérablement plus élevé.

Les autorités ont rapporté à Hawaii News Now qu’au moins 20 autres individus ont subi des brûlures graves à la suite de ces feux. Trois personnes étaient dans un état critique et recevaient des soins à Honolulu, sur l’île d’O’ahu, mercredi. Sylvia Luke, vice-gouverneure d’Hawaï, avait alors souligné que le réseau hospitalier de Maui était « débordé » par le nombre croissant de patients blessés ou intoxiqués par la fumée.

Le chef de police de Maui, cité par CNN, a indiqué jeudi que le nombre de personnes portées disparues n’était pas encore déterminé. « Franchement, nous ne savons pas », a-t-il déclaré. « Il n’y a pas d’électricité, pas d’accès à Internet et pas de couverture radio. »

Un grand nombre d’habitants ont été contraints de quitter leur domicile en raison des incendies, engendrant des évacuations massives

Des milliers de personnes ont été contraintes d’évacuer les zones touchées, trouvant refuge dans des centres d’urgence ou à l’aéroport principal de Maui. Au total, plus de 11 000 individus ont quitté l’île au cours de la journée de mercredi, d’après les déclarations du directeur du département des transports d’Hawaï.

Face à cette situation, le gouverneur de l’État a souligné la nécessité de fournir un abri à un grand nombre de personnes. Les autorités ont été en contact avec les hôtels de l’archipel et ont fait appel à la générosité des résidents qui pourraient accueillir des personnes déplacées chez eux. Le palais des congrès d’Hawaï à Honolulu avait la capacité d’offrir un hébergement d’urgence à environ 4 000 personnes, selon les informations rapportées par Hawaii News Now.

Les efforts de secours ont été sérieusement entravés par les coupures d’électricité, ce qui complique les opérations en cours

Devant l’ampleur des incendies, la garde nationale a été mobilisée. Le président américain, Joe Biden, a affirmé la mise en œuvre de « tous les moyens fédéraux disponibles » pour contenir les flammes. Il a également pris l’initiative de déclarer l’état de catastrophe naturelle, ouvrant la voie à des aides fédérales substantielles destinées à financer les opérations de secours, les abris d’urgence et les initiatives de reconstruction.

Des hélicoptères militaires ont été mobilisés en soutien aux opérations de secours et à la lutte contre les incendies, jouant un rôle crucial en larguant plus de 500 000 litres d’eau pour éteindre les flammes.

Les puissantes rafales de vent ont entraîné la chute de poteaux électriques, perturbant les réseaux de communication sur l’île de Maui. Dans certaines zones, la vice-gouverneure de l’archipel a signalé que « [le service d’appel d’urgence] 911, le réseau de téléphonie mobile et le réseau fixe sont hors service », lors d’une interview avec CNN. Selon Power Outage, un site qui recense les foyers sans électricité aux États-Unis, près de 11 000 clients restaient privés de courant à Maui jeudi soir. La société Hawaiian Electric a précisé que des coupures de courant à l’ouest de l’île pourraient persister pendant plusieurs semaines.

Publié à 19:24 • 11/08/2023